ParisfcL'USO MAINTIENT LE CAP !

« La Victoire est toujours belle… », mais elle laisse parfois un goût amère. Pourtant, il y a de quoi être pleinement satisfait : l’US ORLEANS 45 Football vient de battre une solide équipe du PARIS FC, se maintenant ainsi dans les hautes sphères du championnat de CFA grâce à une sixième victoire en dix rencontres. Mais au lieu d’aller laisser éclater leur joie dans les vestiaires, les joueurs se précipitent dans un premier temps vers l’ambulance, vide, puis au chevet de Jimmy JOUIN, touché à la cheville. Autour du joueur orléanais, les traits se crispent. Le visage livide, la cheville anormalement enflée, Jimmy souffre. Tout le monde a compris… Il n’est plus question de cris et autres chants mais de mots de réconforts. Dans un élan fraternel, les joueurs et le staff se parlent, se regardent, prennent le temps de se retrouver, comme pour exorciser les maux d’une rencontre âpre et disputée. Qu’il fut dur ce match ! Il laissera inévitablement des traces, à commencer par Jimmy (fracture de la malléole) et Arnaud (alerte au genou). Et puis, il y eu cette débauche d’énergie, ce don de soi, si caractéristique des joueurs de Bruno STECK en ce début de saison mais poussé à l’extrême samedi soir, à l’image de Mickaël MUNK, exténué à l’issue de la rencontre : « On fait le choix de jouer avec une pointe. C’est à nous de faire les efforts et de s’adapter. On essaye de faire le maximum sur le terrain avec des hauts et des bas c’est vrai mais l’esprit est là. On a groupe superbe et c’est la victoire d’un groupe ce soir. Tout le monde tire dans le même sens. Deux ou trois fois ce soir, on a été présent devant notre but pour défendre, c’est un signe. Pour tout le monde ça va être difficile mais on a un groupe homogène et puis les autres équipes vont elles aussi connaître des moments difficiles. A nous de garder cet état d’esprit. » Les efforts consentis face au PARIS FC ont en tous cas été récompensés et permettent au club de grimper d’une place au classement, en deuxième position, à deux points du leader VANNES. Pour autant, le discours reste inchangé dans les rangs orléanais et emprunt de beaucoup d’humilité, comme nous le confiait Bruno STECK quelques minutes après la rencontre : « Le match a été très dur puisque aujourd’hui l’équipe du PARIS FC a été meilleure que nous dans pratiquement tous les domaines : conquête du ballon, maîtrise du ballon, relance, décalage, surnombre, ils ont eu une bonne dizaine d’occasions. Mais on m’avait prévenu… le problème est qu’ils ne mettent pas leurs occasions au fond. Ce qui est sur c’est que mon équipe à un cœur gros comme ça et que l’on peut marquer à n’importe quel moment du match. Il faut que l’on garde cette logique, cette méthode en se disant que ce n’est pas parfait mais que le plus important est de prendre les 4 points. J’avais pris une option pour ce match parce qu’on savait qu’ils jouaient un peu le match de la dernière chance. Donc j’ai fait jouer les anciens pour avoir un peu plus de bouteille et tenir le ballon. Tous les joueurs qui rentrent amènent un plus. On sait que c’est le groupe qui fera la différence. » BRUNO Dans la douleur donc, l’aventure orléanaise se poursuit. Sur leur route, les joueurs de Bruno STECK croiseront samedi AVOINE (CFA 2) en Coupe de France avec en tête ces quelques mots : « seule la victoire est belle… » Les autres réactions : « Je suis rentré tout de suite dans le match. On a réduit les espaces tant bien que mal. On ne lâche rien cette saison et la victoire reste le principal. Mon objectif est de rester dans le groupe de CFA et d’essayer d’apporter le maximum pour le groupe. » Rance ELION ETOU « On a eu un match très difficile contre une équipe de PARIS qui n’est pas à sa place dans ce championnat. Maintenant, on a souffert, mais en ce moment on n’est pas obligé de dominer dans le jeu pour gagner. On s’est tous arraché et la fatigue était vraiment présente en fin de match. On joue tous les week-ends mais on s’entraîne pour ça et on ne va pas commencer à se plaindre. » Yozip LEMEE

usofoot45.com